top of page
cc-forum1 (1).jpg

Actualité - Nouvel outil pour les fraudeurs : les deepfakes vocaux



Faits saillants

  • Des cybercriminels tentent d’inciter des institutions financières à leur envoyer des fonds en utilisant des deepfakes vocaux.

  • À l’aide de l’intelligence artificielle, ces derniers peuvent générer des rendus vocaux qui imitent la voix de clients légitimes.

  • Afin d’exécuter leurs stratagèmes, ces malfaiteurs utilisent une combinaison de données et d'enregistrements de voix des clients trouvés sur internet ainsi que de coordonnées bancaires précédemment volées par des cybercriminels et rendues disponibles sur les marchés clandestins.

  • Malheureusement, la rapidité du développement technologique, la baisse des coûts des programmes d’IA et la grande disponibilité des enregistrements de voix sur internet créent les conditions parfaites pour ce type d’escroquerie.


Conseils

  • En tant que citoyens, prenez connaissance de votre 𝐞𝐦𝐩𝐫𝐞𝐢𝐧𝐭𝐞 𝐧𝐮𝐦𝐞́𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞, soit la trace de données que vous laissés lorsque vous naviguez sur internet ! Configurez vos paramètres de confidentialité de vos comptes de médias sociaux afin de limiter l'accès à vos données et pensez au contenu partagé sur les réseaux sociaux.

  • Si vous êtes la personne ou l’employé recevant l’appel, 𝐩𝐨𝐫𝐭𝐞𝐳 𝐚𝐭𝐭𝐞𝐧𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐚𝐮𝐱 𝐬𝐢𝐠𝐧𝐞𝐬 d’un possible deepfake vocal : une voix d'apparence automatisée et un débit de voix artificiel, de longs silences entre les réponses de l’appelant et des bruits de frappe de clavier, etc.

  • Si vous êtes une entreprise, munissez-vous d’un 𝐥𝐨𝐠𝐢𝐜𝐢𝐞𝐥 𝐝𝐞 𝐟𝐢𝐥𝐭𝐫𝐚𝐠𝐞 permettant de détecter les indices techniques indiquant que la voix est générée par une machine artificielle.

  • Assurez-vous de poser les questions de sécurité nécessaires et si vous avez un doute, continuez le processus de vérification.

Lisez l'article au complet sur le site de La Presse

40 vues
bottom of page