cc-forum1 (1).jpg

Qu’est ce que la cyberintimidation et le cyberharcèlement ?

Dernière mise à jour : 17 juin


La cyberintimidation et le cyberharcèlement sont l’un des fléaux importants qui se sont développés avec la création d’internet et des réseaux sociaux. Selon le gouvernement du Québec, ces deux phénomènes se définissent comme étant des « actes répétés d’agression psychologique commis par un individu, ou par un groupe d’individus, qui rejoint ses victimes par l’intermédiaire du réseau Internet, du courriel, de la messagerie instantanée ou textuelle. »


Qui sont les cyberintimidateurs / harceleurs ?

Il est important de mentionner qu’il n’existe pas un profil type de cyberintimidateur/ cyberharceleur. Néanmoins, il est à noter que le cyberintimidateur est rarement étranger à la victime. Il peut s’agir d'une connaissance (ami, partenaire, personne fréquentant la même école ou lieu de travail, personne faisant partie du voisinage, etc.). Il peut également s’agir d'une connaissance virtuelle (seulement en ligne). Bref, la personne qui cyberintimide fait souvent partie du réseau de la victime

Le cyberintimidateur/cyberharceleur agit principalement dans le cyberespace bien qu’il puisse également agir hors-ligne (on parle alors d’intimidation et/ou harcèlement). Le cyberintimidateur agit principalement afin de nuire aux relations sociales de sa victime, de l’isoler ou de l’exclure. Pour certains de ces individus, naviguer dans un monde virtuel procure un sentiment d’impunité, d’invincibilité. Ils se sentent intouchables, car ils opèrent sous des identités anonymes. Le cyberintimidateur a moins de chance de voir la douleur et la souffrance de ses victimes ce qui diminue le sentiment d’empathie et lui permet de se déculpabiliser ce qui peut conduire à la longévité de la victimisation.

Les cyberintimidateurs agissent pour plusieurs raisons:

  1. Certains voient cela comme un divertissement, une façon de rompre l’ennui.

  2. D’autres vont vouloir se procurer un sentiment de pouvoir, car ils peuvent agir anonymement.

  3. Certains cyberintimidateurs vont juste le pratiquer sous la pression des pairs, voulant se faire accepter ou les impressionner.

  4. Beaucoup de jeunes ou d’enfants qui cyberintimident ne comprennent pas les conséquences de leurs actions, et ont souvent l’impression qu’il s'agit d’un comportement normal sur les réseaux.

  5. Il est possible aussi que certaines victimes de cyberintimidation continuent le cycle en intimidant à leur tour afin de diminuer le sentiment d’impuissance ou pour se venger.


Trucs et astuces pour mieux reconnaître la cyberintimidation / cyberharcèlement


Il est important de rester vigilant, afin de reconnaître ou de voir si quelqu’un de votre entourage est victime de cyberintimidation/cyberharcèlement. Les signes ou les comportements qui vous permettront de déceler une cyberintimidation/un cyberharcèlement sont les suivants :


Attention! Toutes les victimes ne présentent ou ne manifestent pas nécessairement tous ces signes. Cependant, cela reste une bonne piste à suivre.

  • La victime arrête soudainement d’utiliser ses appareils électroniques ou de se rendre sur les réseaux sociaux.

  • La victime ressent de la nervosité ou de l’anxiété lors de l’utilisation des réseaux sociaux ou du retour à l’école ou au travail.

  • Sentiment de colère ou frustration après une connexion sur les réseaux.

  • Plus ou moins de temps de sommeil que d’habitude.

  • Changement de sa routine alimentaire : mange plus ou moins que d’habitude.

  • Détachement de sa famille et de ses amis sans aucune raison.

  • À l’air dépressif après l’utilisation des réseaux.

  • Évite les discussions à propos des réseaux sociaux et de son utilisation ou peut ressentir de la colère et de l'irritabilité.

  • Renfermement sur soi-même en général, en particulier lors des activités en ligne.

Il en existe bien d’autres, soyez à l’écoute et restez à l’affût du comportement de vos proches..


Comment s’en protéger ?

Pour les jeunes et les adultes :

  • Prévenez un adulte de confiance si vous êtes victime de cyberintimidation.

  • Ne répondez pas aux messages d’un individu qui vous intimide et bloquez-le.

  • Enregistrez les messages qui vous sont envoyés et montrez-les à un adulte si vous n’êtes pas certain de la nature de ces messages.

  • Ne divulguez pas vos renseignements personnels.

  • Alertez les autorités si l’intimidation a une portée criminelle, comporte des menaces, des faux messages, de l’extorsion, des suppositions intentionnelles de personne ou de l’intimidation. N’oubliez pas que ce sont des comportements punissables par la loi.

  • Prévenez et intervenez si vous êtes témoins d’une intimidation d’un proche ou d’un camarade.

Une piste de solution pour les parents :

  • Parlez, sensibilisez et débattez sur la signification de la cyberintimidation et du cyberharcèlement.

  • Adoptez une approche amicale avec le jeune en l’encadrant et le structurant lors de l’utilisation d’Internet.

  • Établissez des règles claires et précises relatives aux activités sur internet.

  • Suivez ce que le jeune fait sur les réseaux sociaux et observez son comportement sur Internet.

  • Établissez une relation de confiance avec le jeune ou l’enfant pour qu’il se sente à l’aise de venir se confier lorsqu’il se sent intimidé.

  • Alertez les autorités si l’intimidation a une portée criminelle, comporte des menaces, des faux messages, de l’extorsion, des suppositions intentionnelles de personne ou de l’intimidation. N’oubliez pas que ce sont des comportements punissables par la loi.

Que faire en premier ?

Si vous êtes victime ou témoins d’une cyberintimidation ou d’un harcèlement :

  1. Rapportez à l’opérateur du site l’intimidateur

  2. Rapportez les incidents d’intimidation à des personnes en autorités (enseignant, parents, tuteurs, employeur, etc.)

  3. Alertez les autorités si l’intimidation a une portée criminelle, comporte des menaces, des faux messages, de l’extorsion, des suppositions intentionnelles de personne ou de l’intimidation. N’oubliez pas que ce sont des comportements punissables par la loi.

  4. S’il y a eu des échanges de matériel à caractère sexuel, rapportez l’incident à Cyberaide.ca et demandez de l’aide à AidezMoiSVP.ca.

  5. Contacter un avocat afin de savoir s’il y a matière à engager une action civile


Ressources complémentaires :

Pour les jeunes :










AidezMoiSVP.ca – Reprendre le contrôle

Tel-Jeunes | Intimidation sur le web

Éducaloi | Cyberintimidation : les gestes interdits



Pour les adultes :















Guide de conseils sur la cyberintimidation - pour les parents et les soignants | Connexion en ligne en toute sécurité

Cyberaide.ca | Que faire si votre enfant est victime de cyberintimidation

Gouvernement du Canda | Comment pouvez-vous prévenir la cyberintimidation ?

Gouvernement du Canada | Votre enfant fait-il de la cyberintimidation ?

Gouvernement du Québec | La cyberintimidation et le cyberharcèlement

Centre canadien d’éducation aux médias et de littératie numérique | Cyberintimidation

Internetmatters.org | Guide de conseils sur la cyberintimidation - pour les parents et les soignants

YMCA Montréal | Agir contre la cyberintimidation (3 webinaires sur le thème de la cyberintimidation)

21 vues