top of page
cc-forum1 (1).jpg

La fraude liée aux crypto-monnaies

Dernière mise à jour : 1 nov. 2023

Par Luna Jubin-Bischoff




Que ce soit sur les réseaux sociaux, à la télévision ou dans les transports en commun, les crypto-actifs sont un sujet de plus en plus abordé. Cette technologie relativement nouvelle suscite l'enthousiasme de la population pour ses rendements prometteurs. La perspective de réaliser des bénéfices rapidement suscite une forte tentation auprès de la population à investir dans ces actifs numériques. Mais qu'en est-il des risques ?


Quelques données


En 2022, le centre antifraude du Canada (CAFC) rapporte une augmentation fulgurante des fraudes au Canada par rapport aux dernières années. En effet, le CAFC estime des pertes de 531 millions en 2022 comparativement à 379 millions de dollars en 2021 (Centre antifraude du Canada, 2023).


Les stratagèmes d’investissement sont responsables de 308,6 millions de ces pertes dont la majorité est associée aux crypto-monnaies. En effet, les stratagèmes d’investissements en crypto-actifs ont généré des pertes de 125,8 millions de dollars en 2022. De la sorte, les fraudes aux crypto-monnaies font partie des trois principales fraudes ayant généré le plus de pertes aux victimes en 2022 (CAFC, 2023).


Qu'est-ce qu'est la crypto-monnaie ?


La crypto-monnaie est une monnaie numérique, qui n'est pas émise par une banque centrale. L’utilisation de ce type d’actif virtuel est autorisée, mais n’est pas reconnue officiellement comme une monnaie légale (Gouvernement du Canada, 2021).


Les cryptomonnaies sont protégées par la cryptographie qui utilise un système appelé chaîne de blocs (blockchain) pour garder la trace de toutes les transactions effectuées entre ses utilisateurs. Elles sont stockées dans un portefeuille numérique et sont utilisées dans le cadre de nombreuses activités telles que l'achat de biens, le paiement de factures ou l'investissement (Pengcheng et al, 2020).


Les risques associés aux crypto-actifs


Avant de se lancer sur le marché des crypto-actifs, il faut considérer les risques qui peuvent être encourus. En voici des exemples (Autorité des marchés financiers, s. d.) :


Risque de volatilité : La valeur d'un crypto-actif peut varier de plusieurs milliers de dollars en seulement quelques heures.

Risque de liquidité : Convertir ces crypto-monnaies en une monnaie légale peut être difficile.

Risque de participation à des activités criminelles : Les crypto-monnaies peuvent être associées à des activités criminelles telles que le blanchiment d'argent et la fraude.

Risque technologique et opérationnel : Il y a un risque de piratage et de vol lorsqu'on utilise des cryptomonnaies, même lorsqu’elles sont stockées dans un portefeuille numérique.


Il existe plusieurs raisons pour lesquelles les fraudeurs trouvent les crypto-monnaies intéressantes. En voici des exemples :

  • Système financier décentralisé ;

  • Transactions entre particuliers à l'abri de la surveillance ;

  • Transactions irréversibles ;

  • Anonymat ;

  • Méconnaissance de la population vis-à-vis de cette technologie.


Quels sont les stratagèmes mis en place par les cybercriminels ?


Bien que les crypto-actifs soient un produit d'investissement nouvellement accessible depuis 2015, les stratagèmes utilisés par les fraudeurs sont beaucoup plus anciens et ne sont pas différents non plus de ceux qui peuvent être retrouvés, par exemple, sur le marché des changes (le Forex). Ils ne font qu'adopter leur scénario de fraude aux produits d'investissement populaire, dans ce cas-ci, les crypto-monnaies. Il existe toutefois de nouveaux stratagèmes de fraude qui ont émergé suite à l'apparition des crypto-monnaies. Voici quelques exemples de stratagèmes courants utilisés pour ces actifs numériques :


Investissement frauduleux


Ce stratagème consiste à proposer de manière trompeuse ou mensongère des opportunités d'investissement dans des crypto-actifs promettant des rendements élevés et garantis. Parfois, des influenceurs sur les réseaux sociaux font la promotion de ces offres ou vous proposent des formations afin de bien investir en crypto-monnaies, sans nécessairement maîtriser pleinement le sujet. Les investisseurs victimes de cette fraude perdent la quasi-totalité de leur argent, voire la totalité. D'après le Centre antifraude du Canada, il s'agit de la forme de fraude la plus coûteuse et la plus fréquemment signalée au Canada, entraînant des pertes importantes (Gouvernement du canada, 2023).


Courtiers et plateformes frauduleuses


Les fraudeurs vont contacter leur cible en se faisant passer pour des "courtiers" ou des "gestionnaires de patrimoine", souvent basés à l'étranger. Ils vont offrir leurs services pour que la personne puisse investir en toute sécurité (Ouellette, 2022). Ensuite, les malfaiteurs vont donner accès à une plateforme frauduleuse à la victime pour qu’elle puisse surveiller la progression de ses placements. Afin d’inciter la personne à investir davantage, ces derniers vont faire en sorte que les rendements affichés sur le faux site web soient en hausse. Ils peuvent ensuite demander à la victime de transférer de l'argent sur un compte bancaire étranger. Du jour au lendemain, le site internet n'existera plus, tout comme les investissements (AMF, s. d.).


Manipulation sentimentale (l’ami·e ou la·le conjoint·e)


Les fraudeurs utilisent les applications de rencontres et les réseaux sociaux afin d’entrer en contact avec leur cible. Ils établissent ensuite des liens de confiance en ligne en discutant, par exemple, de centres d'intérêts communs. Par la suite, ces cybercriminels font miroiter à la personne ciblée une occasion d'investissement qui promet des rendements élevés. Une fois convaincue, ces derniers lui offrent leur aide afin que la personne profite des soi-disant placements incroyables. Souvent, les fraudeurs vont rediriger leurs victimes vers une plateforme d'investissement frauduleuse afin de s'emparer de l'argent investi (Autorités canadiennes en valeurs mobilières, s. d.).


Lancement d'une nouvelle crypto-monnaie


Les premières émissions de crypto-monnaies ou de jetons, nommé aussi Initial coin offering (ICO) sont des investissements propices à la fraude. En effet, la création et la mise en marché de nouvelles cryptomonnaies se font facilement sur internet, permettant donc à tout citoyen d’en créer. De même, aucune validation de ces nouvelles crypto-monnaies n’est faite par quelconque tierce partie, ne permettant pas de cette façon de les filtrer. Ces conditions sont donc alléchantes pour des individus malveillants ou inexpérimentés faisant la promotion de crypto-monnaies qui ne sonpas aussi prometteuses qu’ils le témoignent (AMF, s. d.).


Récupération de sommes perdues


Attention ! Il est malheureusement courant que les fraudeurs offrent de faux services en ligne pour tenter de récupérer les fonds volés à la suite d'une fraude. Ces services peuvent sembler légitimes, mais en réalité, ils sont souvent exploités par des criminels qui cherchent à profiter de la vulnérabilité des victimes. Ces fraudeurs peuvent demander des paiements anticipés pour des services qu'ils ne fourniront jamais, ou exiger des renseignements personnels qui seront ensuite utilisés pour frauder la victime une deuxième fois (AMF, s.d). Ils peuvent également utiliser des tactiques de pression pour pousser les victimes à agir rapidement, en disant que les fonds récupérés pourraient être perdus si leur offre de service n'est pas acceptée rapidement.


Comment s’en protéger ?


  • Renseignez-vous avant d’investir en menant une recherche approfondie des crypto-actifs, du projet associé et l’équipe en charge. Par exemple :

  • Effectuez une recherche sur les moteurs de recherche à l’aide des renseignements que vous avez en main.

  • Consultez Fraude-Alerte, une plateforme de lutte contre les fraudes qui permet d’informer les internautes des tendances actuelles en matière fraudes, Scamdoc qui permet de mesurer la confiance d’un site internet ou d’une adresse courriel et le site de l’AMF pour toutes informations relatives aux stratagèmes en tant que tels.

  • Vérifiez l'identité de la personne qui vous contacte pour un investissement, même si le message provient d’un ami. Assurez-vous que le message provient bien de cette personne, que son compte n’a pas été piraté, et que cette personne est autorisée à faire la promotion d'investissement (voir le registre des entreprises et des individus autorisés à exercer de l’AMF).

  • Soyez vigilant vis-à-vis des individus rencontrés en ligne, même ceux sur les sites de rencontres, qui vous proposent des investissements. Les transactions de crypto-actifs sont irréversibles.

  • Méfiez-vous de la popularité ou de la publicité d’un projet, d’une conférence ou d’une formation. Il est préférable de discuter avec un conseiller financier accrédité par les autorités réglementaires pour vous aider à dresser votre profil d’investisseur et pour vous informer des risques associés à certains investissements.



Que faire en premier ?


Si vous n'avez pas fourni d'informations personnelles ou confidentielles :


1. Rapportez la fraude au Centre antifraude du Canada.


Numéro de téléphone : 1-888-495-8501 (sans frais)


2.Signalez la fraude sur Fraude-alerte.ca afin d’en informer la population.


Si vous avez fourni vos informations personnelles ou confidentielles à un fraudeur, communiquez avec :


1. Votre institution financière. Elle pourrait vous offrir de plus amples informations par rapport au soutien et aux outils offerts en cas de fraude.


2. Les agences d’évaluation de crédit pour qu’une alerte à la fraude soit inscrite à votre dossier :

  • Equifax Canada au numéro sans frais : 1-800-465-7166

  • TransUnion Canada au numéro sans frais : 1-877-525-3823

3. Le Centre antifraude du Canada (1 888 495-8501). Le CAFC permet de répertorier et de partager des informations recueillies à travers les signalements afin de faciliter les corps de police dans les enquêtes. Cela permet également de mieux orienter les actions de prévention et de sensibilisation.


4. Votre service de police local.


5. L’Autorité des marchés financiers. En signalant, vous contribuez à l’alimentation de la liste noire de l’AMF. Cette liste répertorie par exemple les sites internet et les entreprises qui ont été étiquetés comme frauduleuse ou offrant des services illégaux. Cette liste est disponible pour tous. En cas de doute, n’hésitez pas à la consulter : Mise en garde.

6. Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) de votre région


Si vous désirez signaler une fraude ou toute autre activité criminelle de manière anonyme et confidentielle:

  • Pour la région de Montréal, communiquez avec Info-Crime, au 514 393-1133, ou visitez le www.infocrimemontreal.ca

  • À l’extérieur de Montréal, communiquez avec Échec au crime, au 1-800-711-1800, ou visitez le www.echecaucrime.com

 

Sources


Autorités canadiennes en valeurs mobilières (s.d.) Fraudes courantes.

https://www.autorites-valeurs-mobilieres.ca/investisseur/prevenir-la-fraude/fraudes-courantes/#investissements-a-l-etranger


Autorités des marchés financiers (s.d). Les cryptoactifs Ce que vous devez savoir. Repéré à https://lautorite.qc.ca/grand-public/investissements/les-cryptos


Centre antifraude du Canada (2023). Investissement . Repéré à https://www.antifraudcentre-centreantifraude.ca/scams-fraudes/investment-investissement-fra.htm


Centre antifraude du Canada [@antifraudecan]. (2016). Tweets [profil Twitter]. Twitter. Repéré le 24 mars 2023 à https://twitter.com/antifraudecan



Gouvernement du Canada (2023) . Stratagèmes d’investissement : Qu’ont les fraudeurs dans leurs boîtes à outils?


Organisation de coopération et de développement économiques (2021). En finir avec les montages financiers abusifs : Réprimer les intermédiaires qui favorisent les délits fiscaux et la criminalité en col blanc, OCDE, Paris.


Pengcheng Xia, Haoyu Wang, Bowen Zhang, Ru Ji, Bingyu Gao, Lei Wu, Xiapu Luo, Guoai Xu (2020) Characterizing cryptocurrency exchange scams, Computers & Security, Volume 98, 101993, ISSN 0167-4048, https://doi.org/10.1016/j.cose.2020.101993. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0167404820302662


Ouellette Véronic (2022). Les fraudes de Cryptomonnaie. Département de finance, École de gestion DESS en LCCF Université de Sherbrooke. https://drive.google.com/file/d/10DZl_z_0L2NmQTaiG6Q89PkZZZHL4vqx/view





Комментарии


bottom of page