cc-forum1 (1).jpg

La fraude sur Marketplace et les Zones d’échanges sécurisées

Dernière mise à jour : 14 avr.

Par Hanna Bakk


Les sites de marché en ligne ont gagné en popularité à travers les années, permettant aux usagers de vendre et acheter des produits ou services directement entre particuliers. On peut penser notamment à Kijiji ou Marketplace sur Facebook. Bien que ces plateformes soient très utiles, elles sont aussi un terreau fertile pour certains fraudeurs. En effet, il existe deux types d'arnaques que nous rencontrons fréquemment sur Marketplace et que nous allons aborder dans cet article.


L’arnaque Marketplace par Virement Interac

Depuis quelques années, le paiement par Virement Interac est couramment utilisé. Cet outil permet de transférer de l’argent de façon électronique entre deux personnes ou à une entreprise, partout au Canada et dans d’autres pays. Le processus de transaction en soi est sécuritaire et protégé par de multiples niveaux de sécurité, tels que le cryptage des transactions.


Bien qu’il possède des avantages, dont sa simplicité et sa rapidité, le Virement Interac doit être utilisé avec prudence compte tenu de certaines caractéristiques clés qui pourraient être exploitées par les fraudeurs. Tout d’abord, lorsque le Virement Interac est accepté par le destinataire, il ne peut plus être annulé. Il est uniquement possible de l’annuler si l’autre personne n’a pas encore accepté les fonds. Il faut donc être conscient qu’une fois que l’argent est accepté, il est impossible de faire machine arrière, d’où l’importance d’être vigilant au moment de l’envoi. Ensuite, les règles de protection ou de Responsabilité Zéro ne s’appliquent pas au Virement Interac, contrairement aux cartes de crédit par exemple. La responsabilité de s’assurer que les fonds sont envoyés à un individu légitime revient donc à l’expéditeur.


Les fraudeurs exploitent ces deux éléments afin d’arnaquer des gens sur les plateformes de vente en ligne. Le stratagème est relativement simple. Prenons un exemple : vous cherchez une nouvelle table sur Facebook Marketplace. Vous trouvez une offre intéressante et contactez le vendeur. Par la suite, celui-ci vous invite soit à payer le montant complet par Virement Interac ou, plus fréquemment, à faire un dépôt pour garantir votre place. Or, une fois que les fonds sont envoyés, le vendeur disparaît et vous ne recevez jamais le produit (qui est d’ailleurs inexistant). Il arrive également que le fraudeur vous demande d’initier un Virement Interac, en prétendant que vous lui communiquerez la réponse de sécurité, nécessaire pour accepter les fonds, quand vous viendrez récupérer le produit. Toutefois, vous recevez rapidement un courriel semblant provenir d’Interac, vous demandant de valider quelques informations concernant votre virement, dont la question et la réponse de sécurité. Soudainement, votre Virement Interac est déposé, et le vendeur disparaît. Malheureusement, il s’agissait en réalité d’un courriel d’hameçonnage envoyé par le fraudeur dans l’objectif d’ obtenir l’information nécessaire pour accepter les fonds à votre insu.


Quelques conseils pour éviter ce type d’arnaque

  • N’envoyez jamais des fonds avant d’avoir vu ou eu une preuve concrète de l’existence du produit que vous désirez acheter.

  • Prêtez attention à certains signes dans le discours du vendeur :

  • La personne exerce une pression sur vous pour faire un dépôt.

  • La personne vous demande d’initier un virement Interac en disant qu’il ne va vous demander la question de sécurité qu’au moment de l’échange.

  • La personne vous dit que votre virement risque d’être bloqué par votre institution et que vous devrez les appeler pour confirmer la légitimité du transfert. Ceci démontre que le fraudeur sait exactement comment les institutions bancaires réagissent lorsqu’il y a soupçon d’arnaque par virement Interac.


L’arnaque Marketplace par un supposé service de transport

Dans les derniers mois, Marketplace a été frappé par une vague d’arnaques impliquant des fraudeurs qui vous demande de payer une assurance pour un supposé service de transport. Toutes les offres même celles concernant les produits listés à bas prix peuvent être visées.


La tentative d’arnaque débute toujours avec le même type d’histoire : un acheteur potentiel est intéressé par un produit que vous vendez, mais elle est très occupée ou elle se trouve à l’extérieur du territoire (et donc ne peut pas se déplacer). C’est pourquoi, elle vous propose d’envoyer un facteur UPS, Happy post ou DPD Express à votre domicile pour ramasser le colis et vous remettre l’argent comptant en mains propres. De prime abord, ceci ne semble pas être une mauvaise affaire, car votre colis sera récupéré et vous recevrez l’argent. Toutefois, le véritable objectif se cachant derrière ce stratagème se dévoile par la suite.

Source : Captures d’écran d’une source anonyme


En effet, après avoir démontré de l’intérêt face à cette proposition, l’acheteur vous informe que vous devez payer des frais d’assurance pour que le facteur passe. Le règlement de ces frais doit se faire immédiatement avec une carte de crédit (souvent une carte prépayée PCS MasterCard) et le montant vous sera restitué avec le reste de l’argent lorsque le facteur passera. Pour ce faire, la personne vous demande votre adresse courriel, suite à quoi vous recevez un courriel de la supposée compagnie de livraison, vous demandant de rentrer vos informations pour payer les frais d’assurance. Il s’agit en réalité d’un courriel d’hameçonnage du fraudeur visant à obtenir les informations permettant d’encaisser l’argent avant qu’il disparaisse.

Source : Captures d’écran d’une source anonyme


Le courriel que vous recevez pourrait ressembler à ceci :

Source : Charron, F. (2022).


Et le site web comme lien dans le courriel à ceci :

Source : Captures d’écran d’une source anonyme


Il est important de savoir que UPS, bien qu’offrant de nombreux services, n’est pas un convoyeur de fonds ni un moyen de paiement. En d’autres mots, UPS n’envoie pas d’argent à des particuliers pour un paiement, et surtout pas sous forme d’argent comptant.


Quelques conseils pour éviter ce type d’arnaque

  • Maintenant que vous avez connaissance de cette tentative d’arnaque, il est préférable de mettre fin à la conversation dès que la personne vous suggère l’envoi d’une compagnie de livraison à votre domicile pour récupérer le colis. Restez ferme face à l’insistance et la pression que la personne pourrait exercer sur vous dans son discours.

  • Soyez attentif face aux indices qui peuvent permettre d’identifier un courriel d’hameçonnage : des fautes d’orthographe, un sentiment d’urgence, une adresse courriel douteuse, un lien à cliquer, etc.

  • Ne divulguez jamais vos informations bancaires ou personnelles après avoir cliqué sur un lien dans un courriel, même si le site semble légitime. Il vaut mieux être prudent.

Les Zones d’échanges sécurisées

Lorsque vous êtes victime sur un site de petites annonces d’une arnaque telle que celles abordées dans le présent article, il est peu probable que vous puissiez récupérer la somme perdue, car vos informations sont fournies de vous-même au fraudeur.


Dans un effort de lutter contre les vols et les fraudes lors des rencontres en personne, il existe dorénavant des zones d’échanges sécurisées. Ce sont des endroits sécuritaires sous surveillance où les personnes peuvent se rencontrer afin de procéder à l’échange d’un bien vendu suite à une transaction en ligne. La plupart des villes possèdent déjà ou inaugureront bientôt leur propre zone d'échange sécurisée. N'hésitez pas à consulter le site Internet de votre municipalité pour trouver la vôtre !


Voici une liste non exhaustive de quelques zones d'échanges sécurisées du Québec :

Bromont :

Poste de police de Bromont - (90 boul. de Bromont) – disponible 24 h

Châteauguay :

Service de police de Chateauguay - ( 55 boul. Maple) – disponible 24 h

Montréal :

PDQ 4 - (4139, boul. des Sources à Dollard-des-Ormeaux) – disponible 24 h

PDQ 20 - (1432, rue Sainte-Catherine Ouest - près de la rue Bishop) – disponible 24 h

PDQ 44 - (4807, rue Molson à Rosemont) – disponible 24 h

PDQ 46 (6850 boul. Joseph-Renaud à Anjou) – disponible 24 h

Laval :

QG du SPL - (2911 boul. Chomedey) – disponible 24 h

Longueuil :

QG du SPAL - (699 boul. Curé-Poirier O) – disponible 24 h

Saint-Jean-sur-Richelieu :

Poste de police de Saint-Jean-sur-Richelieu - (325 rue MacDonald) – disponible 24 h

Sherbrooke :

QG du SPS - (575 rue Maurice-Houle) – disponible 24 h


 

Sources

Banque Nationale. (2021). Virement InteracMD : comment mieux se protéger de la fraude ? Repéré à https://www.bnc.ca/particuliers/conseils/securite/comment-proteger-fraude-virement-interac.html

Charron, F. (2022). Un acheteur Marketplace veut vous payer à l’aide d’un facteur UPS : Arnaque ou bonne idée ? Repéré à https://francoischarron.com/securite/fraude-et-arnaques-web/un-acheteur-marketplace-veut-vous-payer-a-laide-dun-facteur-ups-arnaque-ou-bonne-idee/5MTobjOwzJ/

Lavoie, M. (2022). Marketplace frappé par une vague d’arnaques. Repéré à https://www.journaldequebec.com/2022/02/14/marketplace-frappe-par-une-vague-darnaques

SPVM. Zone d’échanges sécurisée. Repéré à https://spvm.qc.ca/fr/Fiches/Details/Zone-dechanges-securisee


111 vues